Devine un peu ce que fait une rédac’web pendant son break de Noël ? Eh oui : elle attrape un plaid et un bon bouquin. Ou un moins bon. Cette année, je vais être honnête : je m’en suis donné à coeur joie ! Et pour commencer l’année en douceur – et parce qu’il y aura sans doute encore de froides journées d’hiver à meubler ! – je te propose de découvrir mon Top/Flop de Noël, des fois qu’il puisse t’inspirer.

Top

Mémoires d’un Yakusa – Junichi Saga

J’avais préparé soigneusement ma PAL de Noël, mais – à la surprise générale ! – je m’en suis écartée. Parce que j’ai déniché Mémoires d’un Yakusa. Je ne sais pas si l’Univers tente de me faire passer un message, depuis quelques semaines, le Japon me colle au train. Cette tranche de vie étant inintéressante au possible, revenons-en à cette pépite absolue.

Nous sommes au Japon à la fin des années 1970, dans le cabinet d’un médecin japonais qui reçoit un homme qui a une gueule (et vraisemblablement la vie qui va avec). Forcément, le médecin s’interroge, et il a la bonne idée d’interroger aussi son patient, qui lui raconte sa vie. Il lui raconte donc une vie de Yakusa. Pas le Yakusa auquel les occidentaux biberonnés aux films noirs pourraient s’attendre. Un vrai. On traverse donc 50 ans d’histoire du Japon vécue par un modeste japonais. Des bordels de Tokyo à la guerre en kimono, l’occasion est belle de plonger dans la (vraie) culture nippone et dans la tête d’Eiji (qui fut Yakusa comme il aurait pu être autre chose).

Maintenant que j’ai placé le contexte, je ne t’en dirai pas plus. Parce que ce n’est pas juste un bon livre. C’est un putain de bon livre. Un livre qui ne se décrit pas, mais qui se lit (vite, d’ailleurs : une fois que tu l’as entamé, tu ne peux plus le lâcher).

Un parfum d’encre et de liberté – Sarah Mc Coy

J’adore les téléfilms de Noël. Mais je n’ai pas de télé. Pas de chance. Cette année, Netflix était au taquet. Mais j’avais débranché mon ordinateur, et je n’avais aucune envie d’écran. La solution ? Les livres de Noël, bien sûr. Je me suis dit qu’il était peut-être temps de découvrir Sarah McCoy, qui fait son petit bout de chemin depuis Un goût de cannelle et d’espoir.

Si tu ne connais pas encore Sarah McCoy, c’est une romancière américaine qui a adopté une recette qui a largement fait ses preuves : le récit croisé, avec aller-retour dans le temps. Un lieu, un personnage qui y vivait il y a X années, un personnage qui y vit de nos jours. Et « comme de par hasard », crois-moi, crois-moi pas, leurs histoires se rejoignent ! Trop dingue, non ?

Bref, tu l’auras compris : on est sur du light. Très TRÈS light. En même temps, quand un bouquin est publié chez Michel Lafon, on n’attend pas le prochain Goncourt. Mais avec un chocolat chaud à la cannelle et aux mini-guimauves, on peut espérer que ça passe crème.

Pour cet opus, on navigue entre Sarah Brown, abolitionniste qui aide les esclaves à fuir le Sud pour gagner le Nord avant et pendant la Guerre de Sécession, et Eden, dépressive casse-c…. noisettes qui dort et qui chouine beaucoup. Et qui voudrait quitter son mari parce qu’il lui a ramené un chien qui s’appelle Criquet et qu’elle a les hormones en vrac (précisons que ce n’est pas une façon de parler : elle a un réel souci médical). Le rapport entre elles ? Une maison (évidemment) et quelques problématiques liées à la maternité.

Ce n’est ni Autant en Emporte Le Vent, ni La part de Dieu, l’oeuvre du DiableMais avec un chocolat chaud à la cannelle et aux mini-guimauves, ça passe crème, effectivement. D’ailleurs, je me réserve Le souffle des feuilles et des promesses pour le prochain week-end pourri. Par contre, Un goût de cannelle et d’espoir, je te laisse le soin de me dire si tu l’as lu et ce que tu en as pensé, parce que depuis On l’appelait Sarah, quand je lis « Allemagne » et « 1944 » sur un quatrième de couv’, je prends la fuite sans me poser de question.

Flop

Le sel de la vie – Françoise Héritier

Il y a 3 choses qui m’énervent avec ce bouquin.

  1. Ce n’est PAS un livre
  2. Il a pourtant été publié
  3. Il est très joli

Permets-moi de développer. Françoise Héritier reçoit un jour la carte postale d’un ami médecin totalement dévoué à ses patients, qui s’excuse presque d’avoir enfin pris quelques jours de vacances. Elle entreprend donc de lister tout ce qui fait le sel de la vie (selon elle).

Ce n’est donc pas à proprement parler un livre, c’est une liste. Fort sympathique au demeurant. Par contre, on n’est pas sur un éloge de la vie simple. Le sel de la vie de Françoise Héritier (paix à son âme !) se dégustait volontiers dans une coupe de champagne. Mais ça reste plein de belles idées.

Tu remarqueras la « mignoncitude » de la couverture. Pour moi qui suis très attachée aux livres papier, c’est un kiff absolu. Mais franchement… si toi, demain, tu t’amusais à lister tes petits kiffs persos, je ne suis pas certaine que tu serais publié.e (et encore moins d’une si jolie façon). J’ai vraiment eu l’impression que les éditions Odile Jacob remerciaient Françoise Héritier de leur avoir confié son oeuvre en lui offrant un petit cadeau. Elle a au moins la bonne idée de suggérer que nous prenions le temps de lister (et accessoirement de vivre) ce qui nous fait kiffer. On retiendra donc cette suggestion.

Je ne vais pas te mentir : je conserverai précieusement cet ouvrage parce que je l’ai reçu pour Noël et que j’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour Françoise Héritier. Mais je trouve que ce joli petit bouquin est une (ravissante) plaisanterie.

On reste connecté !

....(et en attendant, tu peux aussi me dire quelles sont tes lectures du moment ;) !).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.