Mode Lara Croft ON – aujourd’hui, je t’embarque à la découverte de la pyramide inversée. Une technique indispensable, paraît-il, pour maîtriser la rédaction web.


Il est toujours délicat de trouver la bonne plume pour promouvoir sa marque (j’envisage de te proposer quelques pistes très prochainement). Dans le cas des PME, des TPE ou des indépendants, il est même souvent délicat de dégager un budget pour s’offrir une plume. Généralement, je suis contactée après une longue période d’efforts infructueux pour s’en sortir seul.e. Or, la production de contenu web n’est pas seulement chronophage : elle demande aussi quelques connaissances techniques. De nombreux clients ont donc pris le temps de faire des recherches. Ils cherchent le plus souvent à comprendre comment s’articulent rédaction web et SEO, ou quelles sont les astuces de la rédaction web. Ils en retirent le plus souvent quelques notions dont ils ne savent guère quoi faire. En cette (presque) fin d’année, je pense pouvoir affirmer officiellement que celle qui m’aura le plus exaspérée en 2017, c’est la fameuse notion de pyramide inversée (souvent considérée comme LA règle d’or de la rédaction web). Je te propose de recadrer un peu les choses.

Rédaction web : la pyramide inversée

Les origines de la pyramide inversée

Le web n’a pas tout inventé. En tout cas, il n’a pas inventé la pyramide inversée ! Le concept vient en réalité du journalisme. Même sur support papier, il n’a jamais été simple de capter l’attention d’un lecteur. A une époque, d’ailleurs, des crieurs tentaient de convaincre le passant que leur journal contenait des nouvelles qui valaient la peine d’être lues. Les journalistes ont donc travaillé leur technique pour aboutir à quelques règles d’or :

  • Un titre percutant
  • Un chapô contentant le résumé de l’article
  • Un article apportant une réponse aux 5 W*
* Who, What, Where, When, Why : Qui, Quoi, Où, Quand, Pourquoi

La pyramide inversée version rédaction web

La rédaction web s’est donc emparée du travail des journalistes pour peaufiner la pyramide inversée, dont la structure est la suivante :

  • Un titre percutant et bref (on préconise 70 caractères indiquant clairement le sujet)
  • Un chapô livrant l’information principale
  • Un paragraphe répondant aux 5 W
  • Un paragraphe répondant aux 2 H**

Éventuellement, un ou plusieurs paragraphes contenant des infos complémentaires. Et on n’oublie pas de travailler les mots clés.

** How et how much : comment et combien

Cette structure est née de deux éléments distincts : le comportement des internautes et celui des moteurs de recherche. Selon une étude du Nielsen Norman Group 81% des internautes lisent le 1er paragraphe. Un taux qui chute à chaque paragraphe :  71% lisent le second, 63% lisent le 3ème et 32% lisent le 4ème. Sans surprise, le taux de clic est aussi plus élevé lorsque les liens sont situés en début d’article. Et les moteurs de recherches ont une petite prédilection pour les mots clés situés en haut de page.

La pyramide inversée et les idées reçues

De fait, en rédaction web, la pyramide inversée est une structure à savoir impérativement maîtriser. Attention, tout de même, à ne pas faire une fixation malsaine. J’entends souvent dire qu’un contenu web doit donc être court. Faux. Certains lecteurs apprécieront de lire un article plus long. Statistiquement, les articles plus longs génèrent d’ailleurs davantage de liens entrants. J’entends aussi dire qu’il faut parfois oser rédiger des articles juste pour le fun, en laissant de côté tout autre considération (SEO, comportement des internautes…). Comme le disait  un grand sage la pub Mikado… Restons léger 😀 ! Il est effectivement important d’écrire pour (se) faire plaisir. A toi de voir où placer le curseur !

On reste connecté ?
PS(sssttt !) : On la cite abondamment depuis qu’elle a été réalisée… si tu speak english et qu’elle t’intéresse, tu peux te procurer la fameuse étude du Nielsen Norman Group : How People Read on the Web: The Eyetracking Evidence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s