Tu es très intrigué.e par le métier de rédac’web ? Tu veux te lancer ? Bienvenue dans le premier épisode officiel de ce qui part peut-être pour devenir une nouvelle série sur le blog : #VisMaVieDeRédacWeb (si vraiment tu es fasciné.e, tu peux même rejoindre ma page Facebook sur laquelle je partage de micro-tranches de vie au quotidien 😀 !). 

DISCLAIMER Je commence à avoir quelques années d’expérience. Hélas, je n’ai toujours pas la science infuse. Je ne suis ni gourou du web, ni magicienne non plus. Je partage donc exclusivement mon ressenti, mon expérience et ce que j’ai observé !

Rédacteur web et auto-entrepreneur

Je commence à avoir quelques années de vol, et comme la plupart de mes collègues, je suppose, je reçois beaucoup de questions. Je ne suis pas forcément hyper réactive car je donne priorité à mon job, mais en général, j’y réponds bien volontiers et aussi sincèrement et clairement que possible. Je me disais que ce serait peut-être intéressant de faire une sorte de FAQ destinée aux aspirants rédac’web et je me penchais ce matin sur les questions les plus fréquentes (#CQFD), quand ce qui m’a frappé, ce n’est pas une question.

En fait, la très grande majorité des messages commencent par « je viens de m’inscrire en tant qu’auto-entrepreneur pour être rédacteur web«  et c’est systématiquement suivi par deux classiques :

  1. Comment établir des tarifs de rédaction web ?
  2. Comment trouver des clients ?

Rédacteur web = auto-entrepreneur ?

Personnellement, j’ai opté pour le statut d’auto-entrepreneur quand j’ai lancé Pile Ou Strass car je sortais de gros soucis de santé et même si le job n’est pas physique, le corps médical était d’avis que refuser de prolonger l’arrêt maladie était une idée stupide et que je ne pourrais pas bosser. Parfois, le corps médical se plante. Et puisque l’expérience s’est prolongée, j’ai pu constater que le statut d’auto-entrepreneur était effectivement tout à fait adapté.  J’ai cru comprendre que depuis il avait été fusionné avec le statut de micro-entrepreneur : je suis une bille et si tu veux en savoir plus sur la question, je t’oriente donc vers ceux qui savent de quoi ils parlent : lautoentrepreneur.fr.

Ce qui me dérange, dans cette façon d’associer systématiquement rédaction web et auto-entreprise, c’est la facilité avec laquelle beaucoup trop de débutants passent de l’idée à l’action puisqu’il suffit de remplir un formulaire. Le hic ? On ne parle pas de choisir la série qu’on va binge watcher ce week-end sur Netflix : on parle de création d’entreprise.

Même si tu veux te lancer dans une activité secondaire ou si tu souhaites exercer temporairement en attendant de finir tes études ou de décrocher le job de tes rêves, peu importe : tu dois un minimum de respect à tes clients (et accessoirement à toi-même car tu n’as pas à être exploité.e non plus !). Sois pro.

Plante les racines de ton activité

Vois ça comme du jardinage : tu plantes les racines de ton activité pour que tu puisses récolter tes premières missions. Et cela commence avec un certains nombre d’éléments à bosser, notamment :

  • tes compétences
  • les prestations que tu proposes
  • le tarif de tes prestations
  • le profil de tes futurs clients

 

Tu noteras que je n’affiche pas le tarif de mes propres prestations, pour une raison très simple : ne serait-ce que pour les fiches produits, la demande varie radicalement d’un client à l’autre. Pour certains, je ne rédige qu’une description produit. Pour d’autres, je m’occupe aussi des balises. Pour d’autres encore, je prends en charge le choix des visuels ou la mise en ligne ou les 2. Si tu es passé par ici il y a quelques années, tu as peut-être vu que j’avais essayé de tout afficher en détail mais c’était franchement illisible.

Astuce que tu as le droit de chiper 😉 – Pour chaque presta, j’ai créé un fichier excel, qui comporte toutes les options possibles et leur tarif : j’y coche donc les options demandées par le client et cela me donne un budget précis pour son projet.

Mais je n’improvise pas les tarifs « à la tête du client » ou en fonction de l’état de mon compte en banque à l’instant T. Non seulement ce ne serait pas honnête, mais je ne pense pas que ce serait viable non plus.

Le statut d’auto-entrepreneur est un statut juridique

Il est très dangereux de croire qu’il suffit de l’obtenir pour se lancer en quête d’un client. Parce que le schéma se répète très souvent : Super ! Un premier client ! Il me demande telle prestation et c’est la panique… je ne sais pas comment la facturer (ni comment la réaliser, 9 fois sur 10, d’ailleurs).

Tu veux te lancer ? Comme auto-entrepreneur ? OK.

Mais si tu faisais construire une maison, tu commencerais par quoi ? Acheter la déco du salon ? Non. A priori, tu commencerais par acheter le terrain et bâtir la maison. Tes compétences, les prestations que tu proposes, le tarif et le profil de ton client idéal. La base. Et ensuite, tu t’inscrits. Parce qu’une fois que tu as quitté ton job ou que tu es lancé.e et que tu te trouves en galère face à ton banquier et à un client, c’est compliqué de te sortir du sable.

On reste connecté !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.