Oyez, oyez ! Licornes, Donz’Elles et Dam’Oiseaux : cette semaine, nul exposé de jolies choses (à moins que je n’aie caché quelque chose dans cet article, ce qui serait tellement pas étonnant…). Nous allons aujourd’hui nous pencher sur une question qui revient régulièrement : écrit-on « tendance » ou « tendances » ?

À l’heure des grammar nazis, qui arpentent le web en quête d’une erreur et d’un égo à pulvériser, la coquille, la boulette, c’est le cauchemar absolu de tout pro s’exprimant en ligne. Las ! L’erreur est humaine. Ajoutons à ça l’évolution rapide du vocabulaire (comme en témoignent les petits nouveaux de l’année dans le dictionnaire) : il y a de quoi stresser. Nous allons donc lever le doute tout de suite sur la question du jour…

Le nom commun tendance prend un .s lorsqu’il est au pluriel.

La tendance actuelle, c’est le motif hirondelle.

Parmi toutes les tendances actuelles, on fond pour le motif hirondelle.

Lorsqu’on appose « tendance » à un nom, en revanche, il est tentant de penser qu’il devient un adjectif qui s’accorde en genre et en nombre au nom ou au pronom auquel il se raccorde (si tu es de ma génération, tu le sors d’une traite, comme on te l’a appris à l’école). Or, tendance est en réalité ce que l’on appelle un  « nom-épithète » invariable. Car ici, le nom épithète « tendance » signifie « à la mode, suivant la tendance actuelle ».

Le motif hirondelle est tendance.

Les hirondelles sont tendance.

Ce qui est (un peu) amusant, c’est que le Français est une langue vivante. Il est donc d’une certaine façon assujetti aux tendances. Et quand un « nom épithète » est très utilisé, on assiste parfois à une mutation : au bout de quelques années, il se transforme en adjectif. Ainsi, on commence à tolérer l’accord :

Les hirondelles sont alors tendances.

L’hirondelle : tendance déco de l’année 2020 ?

Ben oui. Évidemment. Tu te doutes bien que si j’ai passé un post à te parler d’hirondelles et de tendances, c’est que les hirondelles SONT tendance. Comme on est samedi, je t’ai même cueilli une jolie sélection de créations.

Si l’hirondelle « fait le printemps », elle est aussi connue pour n’avoir qu’un seul partenaire tout au long de sa vie. C’est un symbole d’amour et de fidélité prisé au Portugal, où on la façonne généralement en céramique. En déco murale, on l’accroche donc toujours par 2… au minimum. Il est vrai que d’un point de vue déco, il est généralement recommandé d’opter pour un nombre impair. Dans ce cas, on ose même carrément multiplier les décos murales pour réaliser une composition dynamique, évoquant un vol d’hirondelles. Un spectacle qui pourrait être voué à disparaitre. Si le sort de cette petite merveille t’intéresse, je t’invite à suivre les actions de la L.P.O !

Bon week-end ! Et on reste connectés !

Photo de couverture :  © LUISA PAIXAO – ma référence pour les hirondelles emblématiques de l’artisanat Portugais ❤ !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.